Quelles sont les vertus d’un bon gynécologue ?

Dès son adolescence, une femme est amenée à consulter un gynécologue. Ce dernier pourra rester son médecin traitant pour toutes les questions concernant sa santé féminine. Pour cela, il faudra bien choisir le médecin à qui l’on confiera sa santé et par conséquent, connaître les vertus d’un bon gynécologue.

Conseil en contraception et suivi gynécologique

Comme sa spécialité le suppose, un bon gynécologue est capable de suivre ses patientes, avec leurs différences et leurs antécédents. Prendre un rendez-vous gynécologique est effectivement essentielle, dès lors que l’on passe à l’adolescence, à partir de la puberté. Les actes pratiqués par le médecin dépendent de l’état de santé de chaque patiente. Pour les femmes vierges par exemple, il n’y a pas d’examen gynécologique impliquant l’usage d’un spéculum. En revanche, quel que soit l’âge que l’on a, il est recommandé de consulter un gynécologue à partir de 15 ans pour se faire vacciner contre le papillomavirus, responsable du cancer du col. Enfin, le gynécologue est également le médecin assigné au conseil en matière de contraception et de méthodes de contrôle des naissances.

Dépistage et traitement des maladies

Tous les troubles et pathologies liées aux hormones et aux règles sont pris en charge par un médecin gynécologue. Ce peut être une simple poussée d’acnés, mais aussi des règles irrégulières, abondantes ou douloureuses. Les cas d’infections génitales sont également diagnostiqués et confirmés par un médecin gynécologue. Une fois les bilans réalisés à toutes fins utiles, le médecin procède à la prescription du traitement adapté. Concernant plus particulièrement les infections, les médecins aident surtout les patientes à se sentir en confiance et à les rassurer. Les médicaments prescrits pour le traitement des infections sont également la mission des gynécologues. On n’oubliera pas bien entendu le dépistage des maladies et des infections sexuellement transmissibles, et aussi les maladies plus dangereuses comme le cancer du col utérin.
Gynécologie et réorientation médicales

Un gynécologue sait passer la main. Cela signifie tout simplement qu’il peut réorienter sa patiente si le problème médical dépasse son domaine de compétence. Cela peut être le cas à l’approche de l’accouchement. Le gynécologue peut effectivement conseiller à la patiente d’approcher un obstétricien sur ses recommandations. Néanmoins, de nombreux gynécologues sont également obstétriciens. Connaissez-vous le Dr Luka Velemir ? C’est un chirurgien, gynécologue et obstétricien à Nice, qui est très bon dans son domaine avec une renommée internationale. Vous pouvez Google son nom si cela vous intéresse.

Une autre situation est celle de passer le relais à une sage-femme. Dans certains cas, le gynécologue confie les actes médicaux à une infirmière ou à une sage-femme. Tout cela, en s’assurant que sa patiente est entre de bonnes mains.

Si une patiente souffre de douleurs mammaires, le médecin gynécologue peut prescrire une mammographie. Si une tumeur apparaît sur le cliché, le gynécologue peut demander l’avis d’un oncologue, toujours pour le bien de sa patiente.

On n’oubliera toutefois pas la complémentarité qu’il existe entre les médecins généralistes et les gynécologues. En général, avant la maternité, les femmes consultent leur médecin de famille ou leur généraliste habituel. Plus tard, le médecin en question pourra conseiller un gynécologue. Ce dernier prendra bien entendu la relève pour tous les maladies et autres problèmes liés à la santé féminine.