Crédit professionnel : les conditions

Le développement d’une entreprise amène souvent à devoir obtenir des fonds extérieurs. Il faut donc convaincre un banquier de la pertinence d’un prêt professionnel. Comment faire et quelles sont les conditions d’octroi ?

Comment arriver à définir ses besoins de financement ?

Il existe des moyens de financement pour répondre aux besoins professionnels. Pourtant tous ne peuvent pas être financés par un prêt bancaire ou un crédit ; comme le besoin en fond de roulement, pour lequel on favorisera le factoring, par exemple.

La nature de l’investissement permet de déterminer la durée potentielle de l’emprunt. Il est facile de comprendre que le remboursement de machines ou encore de matériel peut se faire sur le court ou le moyen terme. L’achat d’un bien immobilier (entrepôt, local…), par contre, s’envisage sur une plus longue durée.

Un prêt professionnel peut se demander quelquefois en amont de la création, pour mettre en place l’activité. Cette demande est d’autant plus difficile qu’il faut se baser sur des estimations (business plan).

Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez vous faire aider par un courtier en crédit. Habitué au fait d’intercéder entre un client et un organisme financier, il sera à même de conseiller le chef d’entreprise au mieux sur ce qu’il convient de faire, lors de l’entretien. Il peut également aider à élaborer le document financier. Certains documents, relatifs à l’entreprise, doivent faire partie du dossier. Tout oubli peut avoir une incidence sur la date de déblocage des fonds. Le courtier peut en dresser la liste, mais aussi s’assurer qu’ils apparaissent bien dans le dossier, au moment de la demande.

Si la banque suit le professionnel dans sa démarche, il peut négocier certains points du prêt ; comme les frais de dossier, par exemple.

Conditions d’obtention de prêt : comment convaincre le banquier ?

Le banquier a un gros avantage sur l’entrepreneur qui vient le voir : il peut choisir ses clients. De quoi donner des sueurs froides au professionnel qui se demande avec quels arguments il peut obtenir une réponse favorable pour le prêt qu’il est venu solliciter.

Pourtant, un des rôles du banquier est d’enrichir son fichier client. Les entreprises en font assurément partie.

Pour obtenir un prêt, le professionnel est dans la même position que le particulier : il doit prouver qu’il va être en capacité de rembourser le prêt qui va lui être octroyé. Le banquier regarde les bilans comptables de l’entreprise. Ces données chiffrées sont un excellent indicateur de la santé financière de l’activité. L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) permet au professionnel financier de savoir ce que l’entrepreneur peut rembourser.

Un dossier bien préparé est un gage de sérieux, de la part de l’entrepreneur. Il doit pouvoir répondre à chaque question relative à l’activité et à la raison qui le pousse à vouloir cette somme d’argent. Quand une entreprise a besoin d’un prêt, il ne faut cependant pas attendre pour en faire la demande. Certains dossiers, du fait du fonctionnement interne, mettent quelques temps à être examinés et la réponse peut prendre quelques temps.